Beautiful Burn de Jamie McGuire

Editions : J'ai Lu - Nombre de pages : 375 - Nombre de chapitres : 29


Tyler Maddox est un frimeur au grand coeur. Créature de la nuit et des flammes, il mène une vie sans attaches... jusqu'à cette soirée qui le conduit à franchir le seuil de la maison Edson. 
Fraîchement diplômée, Ellie Edson est à la dérive et tente de combler la vacuité de son existence par les excès en tout genre. Dédaigneuse, égoïste, mais surtout rongée par ses démons, elle agit sur Tyler avec la précision d'un aimant. 
Lorsque la jeune femme se retrouve au pied du mur, il sera l'un des rares à croire en elle et à lui tendre la main. Reste à souhaiter que ce combattant du feu sera en mesure de lutter contre la part d'ombre d'Ellie...



Aussitôt eut pour mon anniversaire, aussitôt lu ! C'est toujours un réel plaisir de retrouver la plume de Jamie McGuire. Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que j'ai eu un gros coup de coeur pour la saga Disaster. Et je ne pouvais pas passer à côté de la saga des Frères Maddox. 

Juste avant de vous donner mon avis sur ce tome-ci, faisons à rapide petit récap' des autres tomes : 

Tome 1 : Beautiful Oblivion - L'histoire de Trenton Maddox (Coup de coeur) 
Tome 2 : Beautiful Redemption - L'histoire de Thomas Maddox (Pas de coup de coeur, malheureusement) 
Tome 3 : Beautiful Sacrifice - L'histoire de Taylor Maddox (Coup de coeur)
Tome 4 : Beautiful Burn - L'histoire de Tyler Maddox (Coup de coeur)

Vous l'aurez compris, ce quatrième tome a été pour moi un nouveau coup de coeur. Il y avait tout ce que j'aime dans ce roman pour que ça fonctionne. Dans Beautiful Burn, on va suivre Tyler Maddox qui, comme son frère Taylor, est sapeur forestier. 

L'auteure a fait un superbe travail de recherche concernant ce métier et elle le précise dans la partie des remerciements, à la fin du roman. On en apprend beaucoup et j'ai trouvé ça vraiment très intéressant. Chaque détail a son importance et c'est très bien décrit au point où, on a l'impression d'être sur place. 

Pour en revenir à l'histoire, Tyler va rencontrer Ellie lors d'une soirée organisée chez ses parents. À partir de ce moment-là, le fameux jeu du chat et de la souris qu'on connait si bien avec Jamie McGuire et les frères Maddox commence. 

Comme je le dis toujours, l'auteure garde la même forme pour changer uniquement le fond. Ça pourrait être lassant mais pas pour ma part. De plus, dans ce tome-ci, j'ai trouvé que la forme changeait un peu par rapport aux autres tomes de la saga des frères. D'habitude on fait la connaissance de la fille, on suit un peu son quotidien et puis l'un des frères rentre en jeu. Là, ça commence dès le début, et on apprend à connaître la fille tout au long du roman. 

Pour le reste, ça reste la même chose. Avec cette lecture j'ai ressenti toute une panoplie d'émotions : de la compassion et de l'empathie, surtout pour Tyler, de l'énervement par rapport au comportement des parents d'Ellie ou bien de ses décisions/réactions, de la joie mais aussi de la tristesse. J'ai eu, à de nombreuses reprises, le coeur qui se serrait ou au contraire, le sourire aux lèvres. 

Bref, j'ai vécu l'histoire en même temps que les personnages. Et ce n'est qu'au moment de refermer ma lecture, et encore plus quand j'écris mon avis, que je me rend compte de la puissance de la plume de Jamie McGuire.



Running Man de Stephen King

Edition : J'ai Lu - Nombres de pages : 250 - Nombre de chapitres : 100



Ben Richards vit dans un futur proche, en Amérique. Une Amérique contrôlée par The Network. L'opinion publique est forgée par Free-Vee, une télévision obligatoire dans tous les foyers. Les pauvres n'ont aucun espoir, n'auront jamais de travail décent, de conditions de vie décentes, de mort décente. A moins qu'ils ne participent aux jeux. Afin de soigner sa fille et de sauver sa femme de la prostitution, Ben Richards est volontaire pour les jeux et il est sélectionné pour le jeu ultime : le Running Man. L'objectif du jeu : survivre aussi longtemps que possible. Il doit se filmer 2 fois par jour pour prouver qu'il est encore en vie et aussi pour faire monter l'audimat. S'il survit 1 mois, il a gagné. Sinon, la personne qui le tue reçoit un prix du Network.


Il m'aura fallu une semaine pour enfin me mettre à la rédaction de mon avis sur ce livre. Ce roman fut ma deuxième lecture de Stephen King, la première étant Carrie, que j'avais bien aimée. Plus que Running Man mais ces deux lectures ne sont pas comparables puisqu'elles abordent deux genres complètement différents.

Stephen King nous propose une intrigue dystopique dans laquelle on va suivre Ben Richards, la trentaine, marié et au chômage. Sa petite fille est gravement malade et il n'a pas les moyens de payer les médicaments nécessaires et un bon médecin. Ne voulant pas rester là les bras croisés et la regarder mourir à petit feu, il va prendre la décision de s'inscrire à un jeu télévisé : La Grande Traque. 

Durant toute l'histoire, l'auteur ne nous donne aucun indicateur de temps. Il est donc difficile de savoir en quelle année nous sommes exactement. Dans tous les cas, dans l'époque où nous nous situons, les jeux télés ont une place importante dans la société. Il n'y a pratiquement que ça au programme. Et les participant(e)s viennent principalement de la classe moyenne et offrent un divertissement à la classe aisée. 

L'émission à laquelle va participer le personnage principal consiste tout bonnement à être traqué par des chasseurs de têtes et survivre pendant un mois. À la clé : un million de nouveau dollars.

Et durant toute l'intrigue, on suit les péripéties de Ben. Je m'attendais à beaucoup plus d'actions et je dois avouer ne pas avoir été servi de ce côté-là. En effet, j'ai trouvé que malgré la situation dans laquelle Ben se trouve, c'est assez plat. Je n'ai malheureusement pas réussi à rentrer dans l'histoire ni même à m'attacher aux personnages.

La fin quant à elle était inattendue. En même temps, vu le sujet du roman, je n'avais pas d'attente particulière. J'ai donc été surprise par celle-ci. J'aurais toutefois aimé une autre fin car celle proposée par l'auteur m'a paru un peu trop facile. 

De plus, quelques sujets sont restés en suspens comme celui concernant la pollution de l'air ou bien l'histoire avec la femme de Ben vers la fin du roman. C'est dommage ! 

Pour conclure, Running Man se lit facilement. Personnellement j'ai bien aimé ma lecture mais sans plus. Encore un roman qui ne me restera pas en mémoire bien longtemps.


Ma note : ★★

Gommage Purifiant aux Sucres de Soin - L'Oréal Paris

Les Sucres de Soin de L'Oréal Paris sont la 1ère gamme de gommages aux 3 sucres fins (brun, blond et blanc), exfoliants 100% d'origine naturelle, pour une peau douce et éclatante de beauté. 

Ces gommages allient à la fois exfoliation intense et respect de la peau.


J'ai eu la chance de recevoir ce tout nouveau produit de L'Oréal Paris. Il s'agit d'un gommage à base de sucres et de grains de kiwi ! Celui-ci purifie et dégomme les points noirs. Je vous invite d'ailleurs à jeter un coup d'oeil aux deux autres gommages de cette gamme : il y en a un qui redonne de l'éclat et est à base d'huile de Pépins de Raisin ; et le dernier est un gommage nourrissant à base de Beurre de Cacao. Bref, chaque type de peau à son gommage afin de répondre aux besoins de tous. 

Et en bonus, on peut également s'en servir sur les lèvres ! Ça, c'est vraiment top. 


Personnellement, j'aime beaucoup tout ce qui est des soins pour visage. Je trouve que c'est important de prendre soin de soi afin d'avoir une belle peau. Pour ma part, j'ai quelques imperfections et c'est toujours difficile de trouver le bon produit. 

Je suis une adepte des gommages faits maison. Que ce soit pour les lèvres, à base de miel et de sucre ou bien pour la cellulite à base de marc de café, de sucre (encore une fois) avec de l'huile d'olive. Alors quand j'ai vu que L'Oréal Paris sortait une gamme de gommage pour visage à base de 3 sucres, je n'ai pas hésité une seconde : c'était fait pour moi ! 

L'odeur est tout simplement à tomber, c'est une tuerie ! On aurait presque envie d'en manger tellement ça s'en bon le kiwi. Le fait d'avoir des pépins de ce fruit-là à l'intérieur je trouve ça très original. La texture du gommage est très satisfaisante. Quand on la prend du bout des doigts, c'est un peu collant et gélatineux. Mais une fois sur la peau, ça devient liquide. Facile et pratique à appliquer. C'est vraiment un gommage agréable à tous les niveaux. 

Comme tous les gommages, je l'applique sur peau propre avec les mains propres également. Je fais la zone T (le nez, le front et le menton) puis les joues tout en faisant un mouvement circulaire. Et je laisse poser. Ce gommage à la particularité de chauffer très légèrement une fois sur la peau. Cela aide à désobstruer les pores pour une exfoliation en profondeur. 

Sur la boîte, il n'y a pas d'indication chiffrée pour le temps de pose. Il est juste précisé qu'une fois les sucres fondus, on peut rincer à l'eau tiède. J'adore le rendu une fois le gommage rincé. Ma peau est toute douce et lissée. 


EN BREF


Je valide ce produit !

Les + : 
- Le rapport qualité/prix
- Gamme qui se décline en 3 gommages, qui cibles différents types de peaux
- Soin 2 en 1 : visage et lèvres. Pratique, donc !
- Le produit est efficace. Immédiatement, on sent la peau purifiée. Cela ne peut être que bénéfique sur le long terme.

Les - : 
Je n'en ai pas trouvé jusqu'à maintenant 

TOP 7 : Mes intros de séries favorites !


Coucou tout le monde ! Aujourd'hui, on ne parle pas livres mais séries TV. Depuis le temps que j'avais envie de lancer ce sujet sur ma chaîne, c'est chose faite maintenant. J'espère que la vidéo vous plaira tout de même.

La menace BlueWaters de Raphaël Glutz

Editions : Incartade(s) - Nombre de pages : 335 - Nombre de chapitres : 29


Bel homme, sportif, le milliardaire James Schwarz, président du BlueWaters Group à seulement trente-six ans, doit uniquement sa réussite à son intelligence et à sa persévérance. Après des années de recherches et d'efforts, il parvient à développer une formule chimique qui révolutionne les industries automobile et pétrolière.

Mais le jour où il est victime d'un grave accident de la route, sa vie bascule. Pour le sauver, Mary, sa compagne, chercheuse à la tête d'un projet top secret pour le groupe MilProjects, implante dans son cerveau une puce encore jamais testée sur l'homme.

Après l'opération, il se réveille seul chez lui, perdu entre imagination et réalité. Le doute commence à s'installer. Pourquoi ses collaborateurs cherchent-ils soudain à obtenir la formule qu'il est seul à connaître dans son intégralité ? Pourquoi se sent-il si faible ? Où est Mary ? Était-ce vraiment un accident ?

Lorsqu'il comprend qu'il a été manipulé et que sa vie est en danger, il apprend que la femme qu'il aime a été enlevée. Il doit alors découvrir qui cherche à lui nuire et pourquoi, pour la retrouver.


Un grand merci à Incartade(s) éditions de m'avoir permis de découvrir le tout premier roman de Raphaël Glutz.

À peine commencé, l'auteur nous plonge directement dans son intrigue. En effet, dès les premières pages il se passe quelque chose, qui sera décisif pour la suite de la lecture. Puis, il va nous présenter son personnage : James Schwartz, président d'une entreprise révolutionnaire dans l'industrie automobile et pétrolière : BlueWaters Group. 

Concernant celle-ci, j'ai beaucoup aimé le concept de BlueWaters. Je trouve que c'était très réaliste et surtout, qu'il y a eu un super travail de recherche de la part de l'auteur. Toute la partie explicative de l'entreprise était très intéressante. Et je suis du même avis pour ce qui est de la fameuse puce. Dans les deux cas, c'est clair et très bien expliqué. 

Raphaël Glutz nous propose plusieurs points de vue durant l'histoire, ce qui nous permet de voir l'intrigue sous différents angles. 

Il y a pas mal d'action et plein de petits rebondissements, qui pour la plupart, m'ont surprise. On ne s'ennuie jamais. L'histoire est bien écrite et l'intrigue est bien menée. Ça se lit tout seul sans forcément être un page-turner. Bref vous l'aurez compris, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.

Pour ce qui est de la fin, j'avouerais ne pas du tout m'y attendre. Je me suis clairement dit : "mais what ??". Cela annonce une suite, du moins je l'espère car si ce n'est pas le cas, je reste grandement sur ma faim...

Je conclurais mon avis en vous disant que pour un premier roman c'est une réussite ainsi qu'une belle découverte pour ma part ! N'hésitez donc pas à le découvrir : je vous le recommande.



Ma note : ★★

Histoire de Tom d'Angélique Leydier

Editions : Auto-Édition - Nombre de chapitres : 35 - Nombre de pages : 228


Thomas et Sabine ont tout pour être heureux : une maison, des enfants adorables et un avenir empli de projets...
Ils forment un couple uni et fort, et affrontent ensemble des épreuves douloureuses, la dépression, le deuil... 
Soudés et amoureux, ils en sortent vainqueurs.
Mais seraient-ils aussi forts dans tous les cas ?
Que se passerait-il si seul l'un d'entre eux connaissait la réussite professionnelle ?
Lorsque l'inattendue frustration s'installe, jusqu'où peut-elle aller ?
La haine ? La folie ? 
Et vous, seriez-vous capable de vivre dans l'ombre de votre partenaire ?


Merci à l'auteure, Angélique Leydier, de m'avoir permis de découvrir son roman ainsi que de m'avoir fait confiance.

Je ne vais pas vous refaire un résumé car je trouve que celui proposé en dit assez. On va suivre une petite famille tout à fait ordinaire avec une vie parfaite. Jusqu'au jour où, le deuil va s'installer et casser, d'une certaine manière, cette harmonie. J'ai d'ailleurs apprécié la façon dont l'auteure aborde le sujet. 

Commence alors un chemin difficile vers l'acceptation et la reprise en main de soi. Chaque personne réagit différemment face à la mort et il faut laisser le temps de faire les choses. La vie continue et il faut apprendre à vivre avec. 

C'est ce que Sabine et Tom vont faire coûte que coûte et vont réussir à retrouver une vie plus ou moins tranquille. 

Durant toute la lecture on alterne le point de vue du couple. On peut voir leur vision des choses ainsi que leur évolution. Et j'ai trouvé ça vraiment intéressant.

J'ai trouvé la première moitié de ma lecture un peu longue. Il ne se passe pas grand-chose, on suit simplement le quotidien de cette famille qui nage dans le bonheur et la réussite. Et même pendant la période de deuil, j'ai trouvé que c'était un peu longuet. Mais tout change dans la deuxième moitié.

Je pense que cela est voulu par l'auteure. Car plus on avance dans cette seconde partie de l'histoire, plus une situation dérangeante s'installe petit à petit. Avec un peu de recul, je me dis que ça en valait le coup car je me suis rendu compte que l'histoire était bien ficelée.

En effet, Angélique Leydier prend son temps afin de nous plonger dans un certain état d'esprit. Exactement comme ses personnages. Comme dit plus haut, j'ai parfois trouvé ça long mais c'est finalement nécessaire pour instaurer un climat particulier.

Concernant le dénouement, je l'ai trouvé assez prévisible mais ça n'a rien gâché à ma lecture. Je n'ai pas été déçue que ça se déroule de la sorte. J'ai passé un bon moment de lecture en compagnie de ce roman. Mais c'est malheureusement le genre de lecture que je ne garde pas à l'esprit très longtemps. Toutefois, je vous le recommande.


Ma note : ★★

Le chasseur de regards de Sebastian Fitzek

Editions : Le Livre de Poche - Nombre de pages : 456 - Nombre de chapitres : 73



Alexander Zorbach, reporter dans un grand quotidien berlinois, a temporairement permis de mettre un terme aux agissements du tristement célèbre Voleur de regards, un psychopathe ayant assassiné de manière bestiale quatre femmes et trois enfants – à qui il avait chacun prélevé un œil – et à sauver in extremis deux futures victimes. Mais le journaliste a dû pour cela payer le prix fort. Pendant qu'il libérait la fillette et le garçonnet d'une cage d'ascenseur, le Voleur de regards avait choisi une nouvelle proie : Julian, le fils de Zorbach, qu'il avait enlevé non sans avoir au préalable assassiné sa mère, Nicci Zorbach... Le compte à rebours est lancé. Zorbach sait qu'il dispose de peu de temps pour retrouver son fils vivant. D'autant que le Voleur de regard s'est évaporé dans la nature sans laisser le moindre indice susceptible de le localiser. Zorbach, pour le coincer, va devoir se muer en chasseur...


Le chasseur de regards est la suite du roman Le voleurs de regards. 
Vu comment Sebastian Fitzek avait conclu son premier livre, je n'avais qu'une envie : foncer lire la suite. Ce fût une nouvelle fois un coup de coeur, tout comme le premier. L'auteur arrive toujours à brouiller les pistes et c'est ce que j'adore le plus. 

Dans cette suite, on retrouve Alexander Zorbach ancien policier devenu reporter. Il poursuit sa chasse au psychopathe malheureusement connu sous le nom du "voleur de regards". En parallèle, un nouveau psychopathe fait son entrée dans l'histoire. L'un des meilleurs ophtalmologues de Berlin, soupçonné de découper les paupières de jeunes femmes.

Ce second psychopathe c'est très bien fondu dans l'intrigue. Cela a permis d'éviter de tourner en rond avec uniquement le voleur de regards jusqu'à la fin. Là, nous avions deux monstres, avec des modes opératoires différents tout en ayant une même fascination pour les yeux. Deux intrigues qui se rejoignent, en soi

Je ne pourrais pas vous en dire plus, au risque de vous spoiler et sincèrement, ça serait dommage. Tout le plaisir dans ces romans réside dans l'avancement de l'intrigue mais surtout, dans le dénouement final avec toutes les révélations. Car oui, avec Sebastian Fitzek, il faut attendre les toutes dernières pages pour se prendre une claque. 

Ça marche à tous les coups (sur moi en tout cas). Que ce soit dans "Le voleur de regards" ou bien ici, j'ai trouvé que l'histoire était bien faite, que chaque fait était super bien amené. Le suspense nous tient toujours en haleine et ce, jusqu'à la toute fin.

Et concernant celle-ci, je ne m'y attendais pas. Sebastian Fitzek a ce don de retourner complètement la situation et ce, quand on s'y attend le moins. Je suis tout simplement restée bouche bée. Je n'ai rien vu venir. 

Jusqu'à présent ça a été un sans-faute pour cet auteur et il me tarde de pouvoir lire d'autres de ses livres. En attendant je ne peux que vous le recommander !


Le voleur de regards de Sebastian Fitzek

Editions : Le Livre de Poche - Nombre de chapitres : 84 - Nombre de pages : 465


Une vague de crimes d'une cruauté sans précédent s'abat sur Berlin. Un tueur en série s'infiltre dans les foyers en l'absence du père de famille, tue la mère, enlève l'enfant et accorde un ultimatum à la police pour le retrouver.

Passé cet ultimatum, l'enfant est assassiné. En référence à l'oeil gauche qu'il prélève sur ses victimes, les médias lui ont attribué un surnom : le Voleur de regards...
Alexander Zorbach, un ancien policier devenu journaliste, se rend sur une nouvelle scène de crime. Une mère de famille a été assassinée et son fils de 9 ans a disparu.
Alexander se retrouve pris dans l'engrenage du jeu machiavélique auquel se livre le Voleur de regards, qui veut lui faire porter le chapeau.
Zorbach a 45 heures pour retrouver l'enfant et prouver son innocence. Le compte à rebours est lancé...


Sebastian Fitzek est pour moi une valeur sûre en ce qui concerne le thriller allemand. J'ai eu coup de coeur sur coup de coeur depuis que je l'ai découverte et il arrive toujours à me surprendre.

Dans ce nouveau roman, on va faire la connaissance d'Alexander Zorbach, ancien policier reconvertit en journaliste. Tandis qu'un nouveau meurtre perpétré par un psychopathe, joliment renommé "le voleur de regards" par les médias a eu lieu, Alex va être la cible de celui-ci et être embarquée malgré lui dans son jeu malsain. En effet, sur le lieu du crime, son portefeuille va être retrouvé et plusieurs indices par la suite s'accumuleront contre lui.

Rien qu'en relisant le pitch du roman, j'ai des frissons. Tout est réuni là-dedans pour me plaire. Je vous le dis directement : ça a été un coup de coeur (de plus) !

J'ai adoré la construction du roman, que j'ai trouvé juste génialissime et originale : c'était super bien pensé. C'est bien la première fois que je voyais ça dans un livre et ça change, ça fait du bien. 

Outre ce détail qui fait déjà beaucoup, j'ai adoré l'histoire en elle-même. L'intrigue montait crescendo au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture. Le suspense s'intensifiait et le roman devient de plus en plus addictif. On veut savoir le pourquoi du comment. Et vite ! 

En plus d'avoir un ultimatum qui tient en haleine et donne un rythme à notre lecture, on a le droit à plusieurs points de vue des différents protagonistes. Qui, au passage, je les aie tous adorés.

Très sincèrement, je ne me suis absolument pas douté une seule fois du dénouement que pourrait avoir cette histoire et j'ai été agréablement surprise de celui-ci. Je ne l'ai pas vu venir. J'ai trouvé que c'était tout simplement brillant.

En bref, on ne s'ennuie pas une seule seconde, c'est un page-turner comme je les aime. Je vous le recommande les yeux fermés et croyez-moi, vous ne le regretterez pas !




Beautiful Sacrifice de Jamie McGuire

Editions : J'ai Lu - Nombre de pages : 318 - Nombre de chapitres : 24



Falyn Fairchild n'a besoin de personne. La preuve : pour préserver son indépendance, la fille du futur gouverneur du Colorado a préféré quitter la maison familiale, abandonner ses études et travailler comme serveuse au Bucksaw Café. Le jour où Taylor Maddox pousse la porte de l'établissement, Falyn sait très bien à qui elle a affaire. Il a beau être magnifique et célibataire, hors de question d'être son énième conquête !

Pour Taylor, une fille désintéressée représente le défi ultime. Et contre toute attente, il se trouve que Falyn excelle au bras de fer...


Quel plaisir de retrouver la plume de Jamie McGuire ainsi que les frères Maddox. J'avais envie de changer des thrillers et de me plonger dans une romance sans prise de tête. Et j'ai trouvé mon bonheur avec cette lecture ! 

J'avais eu un gros coup de coeur pour le premier tome de la saga des frères. Pour le second tome, ça n'avait pas eu le même effet, malheureusement. Il manquait quelque chose à ma lecture pour que le déclic se produise. Et pour ce troisième tome, le coup de coeur était à nouveau au rendez-vous. 

Comme à son habitude, Jamie McGuire utilise la même forme, tout en changeant le fond. Dans ce troisième opus, on va faire la connaissance de Falyn, une jeune femme travaillant comme serveuse dans un petit café. Elle a un passé qu'elle essaye d'oublier. Il est d'ailleurs assez mystérieux et durant toute notre lecture, on se demande bien de quoi il en est. Et puis, on va également faire la connaissance d'un nouveau frère Maddox : Taylor. 

J'ai adoré ces deux protagonistes et apprendre à les connaître. Même si je dois l'avouer, parfois le comportement de Falyn m'agaçait ainsi que les décisions qu'elle pouvait prendre. Mais je sais que ça faisait partie du "jeu". 

Concernant ce troisième frère, je l'ai vraiment trouvé attachant et super-compréhensif vis-à-vis de Falyn. C'est dans ce genre de moment qu'on reconnaît un vrai Maddox !

J'ai tout simplement dévoré ma lecture, il n'y a pas d'autre mot. Les pages se tournent toutes seules, ça se lit très bien et très vite. On s'attache aux personnages. Et chose que j'ai adorée, comme dans les deux premiers volets, c'est qu'au bout d'un moment, nos chemins recroisent celui de Travis et Abby. C'est un petit clin d'oeil que j'apprécie fortement et Jamie McGuire arrive à glisser notre histoire dans la continuité de la leur.

Il me tarde de lire le tome suivant même si ce sera l'avant-dernier et que j'ai un petit pincement au coeur rien que d'y penser.



Récap' de mon année livresque (2017)


Classés dans l'ordres chronologique

1) Level 26 : Dark Prophecy d'Anthony E. Zuicker
2) Level 26 : Dark Revelations d'Anthony E. Zuicker
3) Robe de marié de Pierre Lemaitre
4) Du feu de l'enfer de Sire Cédric
5) Juste une ombre de Karine Giebel



Classés dans l'ordres chronologique

1) La Chimiste de Stephenie Meyer
2) Aurora Teagarden, Tome 1 de Charlaine Harris
3) Le baiser de Pandore de Patrick Ferrer
4) Sans l'ombre d'une chance de Mégane Brass


Je fini cette année 2017 avec a mon actif 23 livres lus et 1 manga pour un total de 8 536 pages. La page Facebook du blog a fini l'année avec 244 abonnés à son compteur. Et pour finir, la chaîne à atteint les 611 abonnés et les 26 587 vues.

Cette année aura été calme pour ma part. Mon profil de lectrice reste constant par rapport à 2016. Je suis ravie car j'ai lu au moins un livre par mois et malgré que j'ai eu peu de coup de coeur contrairement aux autres années, ce sont des livres qui m'auront marqué à leur manière. 

Gros retournement de situation côté blogo ! En effet, en fin 2016 j'avais pris la décision d'arrêter mon blog ainsi que les chroniques. Mais finalement, après réflexion, j'ai eu envie de tout reprendre. En ce début 2017, j'ai donc décidé de définitivement quitter la plateforme Skyrock sur laquelle j'avais commencé afin de mon consacrer pleinement à Blogger. Et je ne regrette pas d'avoir repris la main, car la rédaction de chronique ou autres articles, m'avais manqué quand même !

Niveau YouTube, j'avoue que je suis toujours aussi peu active. Je n'aime pas m'imposer un rythme de publication. Du coup, je met des vidéos quand j'en ai envie. La chaîne n'a pas vraiment évoluée, que ce soit au niveau de son contenue ou bien de sa communauté. Je termine 2017 en me questionnant sur l'avenir de celle-ci. On verra se que 2018 apportera. 

En espérant que 2018 me soit plus bénéfique dans ma vie personnelle. J'espère faire de nombreuses nouvelles découvertes littéraires avec son lot de coup de coeur et de déception. 

Je vous souhaites une bonne et heureuse année. Que celle-ci vous apportes que du positif, d'un point de vue personnel ou livresque bien sûr.